Rah, ça fait plusieurs jours que j'essaie de dessiner la Dame (The Lady), mais sans succès... Difficile de représenter une femme à la fois belle et terrifiante, féminine et guerrière... j'ai plus de facilités à dessiner les oies blanches, je dois bien avouer.

Je mets quand même ici mon moins mauvais essai, mais je n'en suis pas du tout satisfaite... à suivre.

La_Dame

Pour la route, quelques extraits des sentiments très partagés que Toubib peut ressentir pour son employeur...

« Elle m’a touché la main. Ses doigts m’ont brûlé comme le premier attouchement érotique de ma première maîtresse. »
(La Compagnie Noire)

 
« Ah, c’était une belle salope, cuelle, malfaisante, fourbe, calculatrice.
Mais ça, tout le monde le savait. Elle avait toujours été ainsi. Elle avait dépossédé son propre époux. Elle avait assassiné sa sœur, s’il fallait en croire Volesprit. Alors pourquoi étais-je surpris et déçu ? »

(La Compagnie Noire)

 
« Elle s’est retournée. Et j’ai vu ce que tout homme voit en rêve. La perfection. Nul besoin pour elle de parler pour que je reconnaisse sa voix, sa scansion, sa reprise de respiration entre les phrases. Nul besoin pour elle de bouger pour que je reconnaisse ses manières, sa démarche, son habitude curieuse de monter la main à sa gorge quand elle riait. Je la connaissais depuis l’adolescence.

En quelques secondes, j’ai compris ce que les histoires anciennes entendaient par sa présence écrasante. Le Dominateur lui-même avait dû vaciller sous son souffle brûlant »
(La compagnie noire)