Chose prommise, chose due !

En bonne logique, le premier personnage de La Compagnie Noire que j'ai eu envie de dessiner est le premier annaliste et médecin de la Compagnie : Toubib (Croaker chez nos amis anglosaxons). Voilà une esquisse réalisée rapidement avec un essai au pinceau.

Toubib_croaker_petit

Pas facile de trouver des descriptions de Toubib dans le bouquin... Tant qu'il est l'annaliste, c'est à dire pendant les 4 premiers tomes, il ne se décrit jamais. On sait tout juste qu'il a environ 35 ans au début, et pas loin de 60 vers la fin. Il faudra qu'il rende la plume à Madame ou à Murgen pour qu'on sache enfin à quoi  ressemble l'homme dont on a partagé quatre tomes durant les pensées tour à tour cyniques et romantiques :

N.B : attention ! Il y a des (petits) spoilers dans les deux extraits qui suivent... ne lisez donc pas si vous voulez conserver la surprise intacte !


Toubib vu par Madame du temps de leur arrivée dans le sud :
« Sa blessure l’avait peut-être diminué, mais il n’en restait pas moins un homme de grande taille, un bon mètre quatre-vingt-dix. Il avait environ quarante-cinq ans, les cheveux d’un châtain assez banal, un peu clairsemés au dessus du front. Ses yeux durs, dénués d’humour, d’un bleu glacial, se laissaient voir par deux fentes renfoncées dans leurs orbites. Une maigre barbe grisonnante mangeait ses joues et cernait une bouche aux lèvres minces qui souriait rarement. Son visage portait ça et là les stigmates d’une vérole infantile auxquels s’ajoutaient les vestiges d’une acné d’adolescence. Il avait peut-être été moyennement beau. Mais le temps ne lui avait pas fait de cadeau. Même dans son sommeil, ses traits un peu dissymétriques demeuraient durs.
    Son physique cadrait mal avec ce qu’il avait été durant a vie d’adulte, à savoir l’historien et le médecin de la Compagnie noire. Il avait plutôt la tête de son nouveau rôle, celui de capitaine.
    Il se serait même décrit comme un sale gosse guettant le moment de faire son coup. Il ne se sentait pas en harmonie avec son physique. »
(Rêves d’acier)



Le même vu par Murgen, quelques années plus tard :« Toubib, le Vieux, le capitaine de la Compagnie Noire, le dictateur désormais de droit divin de Taglios et de tous ses tributaires, dépendances et protectorats, n’a pas la tête de l’emploi. Il a entre cinquante et soixante ans, sans doute plus près de soixante que de cinquante, et mesure plus d’un mètre quatre-vingt dix. Il a pris un peu de poids au cours des quatre dernières années qu’il a passées en grande partie en garnison. Son grand front est légèrement dégarni. Depuis peu, il porte la barbe au menton. Elle grisonne. De même que le peu de cheveux qui ornent encore son crâne. Ses yeux d’un bleu de glace sont profondément enfoncés, ce qui lui confère un regard dur un peu effrayant, comme celui d’un tueur psychopathe.
   
Il n’en sait rien. Nul ne lui a jamais dit. Il est parfois froissé de voir les gens reculer à son approche. Il n’en comprend pas la cause.
    C’est surtout son regard. Il peut être réellement terrifiant...
   
Il se voit lui-même comme un type ordinaire. Pareil à nous. La plupart du temps. »
(Elle est les ténèbres)